ZIC : pétition pour le maintien des activités industrielles

  • , actualisé le
  • par Nicolas

Zone de production et fabrication unique en ville de Genève, la Zone industrielle de Châtelaine réunit aujourd’hui plus de septante ateliers dans lesquels se développe une diversité d’activités qui occupent environ 200 personnes : métiers du bâtiment, (bureaux d’architecture, menuiserie, charpente, serrurerie, électricité, plomberie, carrelage), chantier naval, fabrication d’hélice de bateau, laboratoire de boulangerie, brasserie, métiers d’arts et artisanat (photos, sculptures, céramique, gravure, décors de théâtre, marionnettes, illustration, béton, artistes) atelier de mécanique, carrosserie ; entreprise biotech, etc…


Alors que la Ville de Genève lance un nouvel appel à projet pour l’utilisation de trois espaces (un local de 100 m2 auparavant occupé par le Service des espaces verts, un local de 120 m2 utilisé auparavant pour la bibliobus (env. 120 m2), et le couvert central en bois (env. 500 m2), l’Association des locataires, artisans, artistes de la Zone industrielle des Charmilles lance une pétition.

Celle-ci demande aux autorités de la Ville et du Canton de Genève que l’accueil de nouvelles activités à la ZIC ne se fasse pas au détriment des activités industrielles et artisanales menées par des petites entreprises indépendantes, qui elles ne sont pas soutenues par les pouvoirs publics.

Texte de la pétition

Pétition aux autorités de la Ville et du Canton de Genève

La zone industrielle des Charmilles (ZIC) est la dernière zone industrielle située sur le territoire de la Ville de Genève à avoir survécu aux délocalisations et aux fermetures d’une grande partie du secteur secondaire genevois. Les bâtiments industriels de la ZIC accueillent depuis 24 ans une cinquantaine de petites et moyennes entreprises à vocation artisanale ou industrielle dans différents secteurs (menuiseries, métiers du bâtiment, garages, nautisme, alimentation et boissons, serrureries, plombiers, artistes, méd-tech, graphisme, édition, …) avec environ 150 emplois et la formation de dizaines d’apprenti.e.s. Près de la moitié des surfaces de la ZIC étaient utilisées jusqu’à il y a peu par différents services de la Ville de Genève (entre autres les pompiers du Service d’Incendie et Secours, le Service des espaces verts, les Bibliobus, le Grand Théâtre, etc.).

La vocation industrielle et artisanale du site est aujourd’hui menacée par la transformation impulsée par la Ville de Genève qui a décidé de déménager progressivement tous ses services hors de la ZIC pour y favoriser de nouvelles « dynamiques de créativité et d’ouverture sur le quartier ». Les surfaces libérées par la Ville sont mises à disposition, souvent gratuitement et pour une durée limitée à 5 ans, pour des activités socioculturelles, de formation et « innovation sociétale » à but non-lucratif, alors que les demandes de location de surfaces supplémentaires pour les activités industrielles d’entreprises déjà présentes sur le site ou de nouvelles entreprises désirant s’y installer sont systématiquement refusées.

L’accueil de nouvelles activités ne devrait pas se faire au détriment des activités industrielles et artisanales à la ZIC non soutenues par les pouvoirs publics. Les entreprises de la ZIC contribuent aussi au maintien d’un minimum de mixité des activités et du travail exercés dans la Ville et l’agglomération de Genève.

Pour ces motifs, les soussigné.e.s demandent aux autorités du Canton et de la Ville de Genève d’oeuvrer afin de maintenir le caractère artisanal et industriel des activités exercées sur la zone industrielle des Charmilles, dernier site à vocation artisanale et industrielle en Ville de Genève.

Tout le monde peut signer, merci de renvoyer les listes, même partiellement remplies, avant le 1er décembre 2022 à :

ALAAZIC (Association des locataires, artisans, artistes de la Zone industrielle des Charmilles) — 43, av. de Châtelaine, 1203 Genève

Version imprimable de cet article Version imprimable

Portfolio

Documents joints