Une voie verte en devenir

  • , actualisé le
  • par Paolo

Mobilité

Voie_Verte_TDG_19-05-2015_i1
Le segment oriental de la voie verte doit prendre place au-dessus de la tranchée couverte du CEVA, entre Annemasse et les Eaux-Vives. Le reste du tracé doit se frayer un chemin à travers la ville et la banlieue ouest, jusqu’au Pays de Gex | Image : DR/CEVA

Rive droite dans les limbes

Après Saint-Jean, les choses se compliquent. La voie verte doit longer la ligne CFF en s’intégrant au parc Hentsch et trouver un moyen de franchir le grand nœud routier de Châtelaine. Il faut aussi songer qu’une halte ferroviaire pourrait voir le jour dans le secteur, ce qui mériterait le cas échéant d’infléchir le tracé de la voie verte. Celle-ci a, entre autres buts, celui d’irriguer les gares du futur RER. « C’est au Canton de réaliser la traversée de l’avenue de l’Ain et, ce projet étant encore immature, nous sommes dans l’expectative, explique le magistrat verniolan Yvan Rochat. Mais dans la commune, des tronçons qui pourront s’intégrer dans la voie verte, comme au Bois des Frères, sont déjà aménagés. »

Voie_Verte_TDG_19-05-2015_i2
L’itinéraire de la voie verte à travers le Canton, selon le projet initial | site TDG | Mardi 19 mai 2015 | Par Marc Moulin

Lire l’article complet paru sur le site de la Tribune de Genève | Mardi 19 mai 2015 | Par Marc Moulin

Version imprimable de cet article Version imprimable