Un quartier en devenir

La Concorde est un quartier en voie de densification : contrairement à certains de ses cousins, comme les quartiers des Vergers ou des Communaux d’Ambilly, le PDQ Concorde n’est pas un projet ex nihilo. Il se déploie sur un tissu urbain existant composé de villas, d’une cité-jardins et d’immeubles locatifs : 600 logements y sont prévus. Un habitat confortable et moderne, dans un cadre de vie pratique, agréable et revisité.

Des espaces publics revisités

Confiné entre deux axes de circulation densément fréquentés et la voie ferrée, le quartier de la Concorde dispose de peu d’espaces publics propices à la rencontre (préau de l’école et villa Concorde) et la plus part des espaces de verdure sont privatifs dans leur grande majorité. A l’image des chemins des Ouches et de Camille Martin, la recomposition du schéma de circulation entend affirmer le caractère résidentiel du quartier. L’objectif est d’offrir un cadre de vie agréable aux habitants par la mise en impasse de rues et la création d’un "axe vert" favorisant les promenades.

Une offre de logement diversifiée

Pas moins de 1 500 nouveaux habitants vont progressivement s’installer à la Concorde. Des familles, mais aussi des étudiants, jeunes actifs, des personnes âgées y trouveront leur nouveau lieu de vie. Dans un premier temps, plus de la moitié des logements sera réservée aux logements sociaux. Des logements privés à loyer contrôlé (ZD Loc) sont également prévus, ainsi que des logements accession. Ces différentes catégories de logement sont réparties sur l’ensemble de chacun des secteurs, sans distinction d’emplacement ou de qualité.

Des logements en très haute performance énergétique (THPE)

Tous les logements, inclus les sociaux, respecteront les mêmes exigences de confort et de qualité environnementale en conformité des nouvelles lois environnementales très strictes en la matière ; des lois et règlements qui exigent des appartements à la fois bien isolés consommant le moins possible de ressources énergétique afin de limiter au maximum les émissions de polluants atmosphériques. Des panneaux solaires seront disposés sur les toitures des bâtiments, lesquels seront également alimentés par une autre source d’énergie renouvelable : la géothermie.


Articles de cette rubrique

Inscrivez-vous aux listes de diffusion