Habiter un quartier en densification : entre craintes, nuisances et réjouissances

  • , actualisé le
  • par Jonathan

Comment accompagner les transformations sociales et urbaines, lorsque les chantiers se succèdent et que les nouveaux habitants arrivent ?

« On doit construire avec beaucoup plus d’attention parce qu’il y a déjà les habitants, il y a déjà une histoire, il y a déjà des équilibres, des identités locales à respecter, à accompagner. Parmi les grands projets du canton, le grand projet Châtelaine est l’un des plus avancés et c’est une raison de plus pour nous d’avoir une attention particulière » . Une question de principe. C’est Antonio Hodgers, le conseiller d’État responsable du Territoire, qui l’affirme. Le magistrat est déterminé à s’assurer que « tout se passe bien ».

Travaux routiers, avenue Henri-Golay Construction, rue Jean-Simonet 3-5 Construction, chemin des Ouches Construction, chemin croissant 14-16 Rénovation ferme Menut-Pellet, avenue Henri-Golay Construction, chemin Croissant 1-7

Aujourd’hui, le quartier de la Concorde est entré dans une intense phase de travaux. Il compte déjà 200 nouveaux habitants, une nouvelle école, mais il est surtout investi par six chantiers . Ceux-ci sont une source importante de désagréments et de stress pour les habitants, malgré les dispositions légales et l’attention des administrations et des constructeurs.

Bruit, trottoirs engloutis par les chantiers

« On s’adapte, on garde les fenêtres fermées puis on les ouvre en fin de journée, mais on doit renoncer à inviter des amis la journée en raison du bruit, relate une habitante du plus grand chantier (180 logements). Le plus dur c’est de voir disparaître toute la végétation des anciennes maisons ». D’autres craignent qu’augmenter le nombre d’habitants change complètement la dynamique du quartier et entraîne la disparition de sa dimension humaine. N’est-ce pas le grand défi de la ville d’aujourd’hui qui se densifie que de proposer un cadre de vie de qualité propice à la rencontre ? C’est dans cette optique que le plan directeur de quartier prévoit de reconfigurer les voies de circulation et de créer des espaces publics, qui pour l’instant sont quasi inexistants, dans le quartier. Une promesse pour l’avenir et la rencontre.

Autres enjeux : l’incidence des travaux sur le déplacement des piétons. Il peut être périlleux de se déplacer dans un espace en chantier. La raison : des trottoirs engloutis par les chantiers, des passages piétons cachés par des travaux, des automobilistes ou cyclistes peu enclins à respecter le code de la route…

Les plus de la participation citoyenne à la Concorde

Si certains habitants interpellent directement les services compétents, trouver le bon interlocuteur peut s’avérer complexe. C’est pourquoi le Forum1203 a mis sur pied différents outils pour permettre aux habitants de la Concorde de s’exprimer sur les changements qu’ils constatent dans leur quotidien. Que ce soit lors des séances d’information publique, la visite de la maquette ou lors des rencontres mensuelles du groupe écoquartier, les habitants ont l’occasion d’influer sur les transformations de leur quartier.

En effet, les habitants sont détenteurs d’une connaissance fine du quartier qui permet aux élus, aux professionnels de l’urbanisme de comprendre les besoins et de prendre les mesures nécessaires en faveur de la qualité de vie des habitants. L’implication de la population et de tous les acteurs est donc essentielle, car elle permet au Forum1203 de porter les propositions et ainsi de jouer pleinement son rôle de médiateur urbain.

Accompagner le changement

Aujourd’hui, chantier ne rime pas forcément avec nuisances. La dernière fête de quartier de la Concorde, les visites de chantier, les animations dans l’espace public (etc.) sont autant de mesures qui ponctuent la phase de chantier et permettent à tout un chacun de comprendre les enjeux de la transformation.

Vivre dans un quartier en chantier et participer à la vie de son quartier est aussi synonyme d’échange et d’enrichissement. Souvent peu considéré, l’effet de la participation même durant la phase de chantier est pourtant bel et bien perceptible. C’est donc une richesse et une chance pour mieux comprendre et s’approprier son quartier. Alors si vous aussi, vous avez envie de vous impliquer dans la vie de votre quartier, venez à notre rencontre.

Cliquer ici pour retrouvez le journal de la Maison de quartier de Saint-Jean : Quartier libre

Version imprimable de cet article Version imprimable