Pont CFF sur le Rhône : retrouver la vue ?

  • , actualisé le
  • par Nicolas

La nouvelle barrière du viaduc de la Jonction a enlevé aux passants une vue magnifique sur la ville. Dans le quartier, des habitant e s regrettent de ne plus pouvoir admirer le paysage comme avant (voir par exemple cette lettre envoyée à l’organisme responsable du CEVA et à la Ville de Genève. Pour voir s’il est possible de faire quelque chose pour améliorer la situation, le Forum 1203 propose une séance de discussion ouverte à toutes et à tous..

  • La nouvelle barrière du viaduc de la Jonction a enlevé aux passants une vue magnifique sur la ville. Pour voir ce qu’il est possible de faire devant cette situation, le Forum propose une séance de discussion ouverte à toutes et à tous.

Viaduc CFF : la nouvelle barrière

Le pont de chemin de fer qui relie Saint-Jean au bois de la Bâtie offre un point de vue remarquable sur la jonction du Rhône et de l’Arve, et sur la ville en arrière plan. Or dans le cadre des travaux du CEVA, le pont a été rénové, et le passage pour piétons réaménagé et élargi. Pour des raisons de sécurité et de prévention du suicide un nouveau garde-corps de 1m70 de haut a été installé.
Une hauteur qui résulte déjà d’un compromis, mais qui crée malgré tout une barrière visuelle continue sur toute la longueur du pont.

Est-ce inéluctable ? Ou peut-on imaginer – sans diminuer la sécurité – d’ouvrir à un ou plusieurs endroits des points de vue dégagés pour qu’on puisse à nouveau admirer le paysage sans obstacle ?
Avons-nous des solutions à proposer ? Quelles démarches pouvons-nous entreprendre auprès des autorités ?

Pour chercher ensemble des solutions :

Séance de discussion ouverte à tous et à toutes

mercredi 18 avril 2018 à 20h

à la Maison de quartier de Saint-Jean
(8 ch. François-Furet)


Un architecte, Mounir Ayoub, a fait part des réflexions que lui inspire ce nouvel aménagement dans Le droit à la flânerie - Sur le viaduc de la Jonction à Genève, récit d’un droit contrarié

On arrive à la passerelle depuis le discret sentier du Promeneur Solitaire. Le pont ferroviaire et piéton relie le quartier de Saint-Jean sur la rive droite au Bois de la Bâtie sur la rive gauche du Rhône. Au loin, regardant vers l’est, la ville de Genève se pose dans son bassin avec en arrière fond les massifs alpins. En contrebas, l’Arve se jette dans le Rhône. La première est tumultueuse, sauvage et trouble. L’eau, remplie de particules d’argile a une couleur grisâtre. Le second est plus calme et clair. L’eau, bleue, a déposé ses matières en suspension dans le lac. De l’autre coté du viaduc, le pont Butin et plus loin la barre du Lignon trônent devant les cimes du Jura. Le Rhône, immense, devient fleuve, traverse la France et va se déverser bien loin dans la mer Méditerranée. Situé à l’extrémité occidentale de la Suisse, ce site procure en nous un sentiment paysager rare. La conscience territoriale y atteint une échelle géographique qui dépasse largement les limites du regard. Depuis peu, l’intensité poétique du lieu a perdu de son éclat.

Voir le texte complet sur www.espazium

Version imprimable de cet article Version imprimable

Documents joints