Bilan de la zone 30 de St-Jean : votre avis !

5 |

  • , actualisé le
  • par OR

Dans le cadre du bilan de la réalisation de la zone 30 km/h de St-Jean, le bureau TRAFITEC Ingénieurs Conseils SA a établi un questionnaire à l’intention des habitants et associations du quartier de St-Jean pour recueillir les avis et remarques sur la zone 30 km/h après une année de mise en service.

Le questionnaire, établi en collaboration avec le Service d’aménagement et de la mobilité, vise à "orienter" l’évaluation sur les sujets importants pour l’analyse. Il est à télécharger ci-dessous.

Ce questionnaire est disponible à la Maison de quartier de St-Jean, afin que tout un chacun puisse le compléter. D’autre part, il est transmis au groupe de travail "zone 30" du Forum et à d’autres associations, afin qu’elles formulent une réponse "collégiale".

Délai : les réponses devraient nous être remises au plus tard pour fin août 2008 ; à déposer à l’accueil de la Maison de Quartier de St-Jean ou à renvoyer à info forum1203.ch

Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos commentaires

  • Le 3 juillet 2008 à 12:00 En réponse à : Bilan de la zone 30 de St-Jean

    Des actions "coup de poing" sont prévues par des habitants excédés, à la rentrée. Cette zone 30 est malheureusement très peu respectée. Face à la Ville qui renvoie la responsabilité à l’Etat et aux deux entités qui ne font rien pour sécuriser ce quartier, nous allons réagir nous-mêmes !

    Une maman de jour vient de mourir, shootée par une voiture l’autre jour, que ce drame serve au moins à nos élus à comprendre l’urgence de réagir et de faire respecter la sécurité routière. Il n’y a pas de volonté de faire baisser la mortalité sur les routes à Genève. Un bon exemple : le Rond-Point Jean-Jacques est tellement minuscule qu’il permet aux voitures de foncer depuis la rue de St-Jean vers l’av. Gallatin (ce tournant est surnommé Indianapolis dans le quartier) et d’accélérer à fond en passant sur la piste cyclable en contre-sens (elle est noire de gomme de pneu et logiquement inutilisée). Il y a deux ans, une voiture avait même embouti une voiture garée là parce qu’elle avait tourné trop vite et maintenant, on y a mis une piste cyclable sans faire ralentir les voitures.

    Au boulot, les politiciens, vous avez jusqu’à la rentrée pour vous rattraper, après, nous prendrons les choses en main nous-même !

  • Le 3 juillet 2008 à 17:48 En réponse à : Bilan de la zone 30 de St-Jean

    Le dramatique accident survenu sur le passage piétons avenue d’Aïre n’est pas dû à l’absence de volonté de faire respecter la sécurité routière de la part de nos autorités.

    L’analyse de l’accident montre, entre autres, que la conductrice senior (plus de 80 ans) a probablement confondu pédale de frein et de gaz... Cela pose évidemment le problème de l’aptitude à la conduite, mais ne remet pas en cause l’action générale en matière de circulation.

    Reconnaissons que les usagers de la route, dans leur grande majorité, (et si moi aussi j’en faisais partie à l’occasion, réfléchissons voir) qu’ils soient scootéristes, cyclistes ou automobilistes ont depuis quelques années pris la déplorable liberté d’interpréter les règles de la circulation prévues par la Loi sur la circulation routière selon leur propres besoins.

    Je suis pressé : tant pis, je remonte par la gauche, en scooter, la file des véhicules à l’arrêt, si nécessaire même de l’autre côté de la ligne de sécurité ou, en vélo, je brûle allègrement et régulièrement, sous le regard des enfants - futurs usagers à former - les feux de circulation ou encore je ne respecte pas les limitations de vitesse en voiture ou enfin, je m’élance sur un passage sans tenir compte du temps de réaction et de la distance de freinage nécessaires aux conducteurs, m’estimant suffisamment protégé par la priorité que la loi m’accorde.

    Nous sommes confrontés à un problème général d’éducation, d’absence de respect mutuel et de prise en considération des règles communes... à cet égard, d’éventuelles actions "coup de poing" menées par des "habitants excédés" auront sans doute comme effet d’augmenter l’incompréhension et l’agressivité sans pour autant promouvoir l’idée que nous devrions être des "partenaires dans le trafic".

    SR

  • Le 16 septembre 2008 à 10:18 En réponse à : Bilan de la zone 30 de St-Jean

    Votre message ne laisse pas entrevoir de réelles solutions. De grandes pensées bien généreuses et surtout bien abstraites. Tout le monde voudrait plus de respect mais parfois, il faut savoir se battre pour l’obtenir (au sens non violent du terme, une manifestation pacifique, p.ex.), appeler la police jusqu’à ce qu’elle se décide à faire un contrôle de vitesse le vendre di soir à 18h ou d’alcoolémie le samedi soir, etc...

    Notre destin ne dépend que de nous !

  • Le 25 septembre 2008 à 09:31, par Bipbip57 En réponse à : Bilan de la zone 30 de St-Jean

    Laissez moi rire pour tirer un bilan de votre zone 30.Personne ne respecte le 30à l’heure.En tout premier les bus des TPG qui sont très loin de rouler à 30. Donc tant que ces derniers ne rouleront pas à la vitesse autorisée,moi non plus.De toute façon c’est une aberration.Il faut d’abord réfléchir avant de mettre en vitesse des zone 30 qui n’ont aucun sens !!

  • Le 30 avril 2010 à 10:47 En réponse à : Bilan de la zone 30 de St-Jean : votre avis !

    vous n’allez pas le croire, mais à peine hier soir le crédit voté pour l’aménagement de la rue de saint-jean voilà que ce matin (jeudi 29 avril 2010), à 8h15, sous les yeux de la patrouilleuse et de deux agents municipaux (et des miens), un jeune homme de 23 ans, engagé sur le passage piéton devant l’école de Saint-Jean, en direction du kiosque, se fait renverser par une automobiliste âgée, fait trois tonneaux sur son pare-brise et finit par en tomber lorsque cette dernière freine 10 mètres plus loin. Elle sort de sa voiture et déclare "oh je ne l’avais pas vu". Par chance après radios à l’hôpital il n’est pas blessé, mais notre patrouilleuse est traumatisée (s’il s’était agi d’un enfant de petite taille il aurait juste passé sous la voiture) et à nouveau le quartier sous le coup de l’émotion. On ne sait pas à quelle vitesse roulait cette dame, mais ça commence à faire beaucoup...