mardi 21 juin 2016

Concours d’architecture pour les usagers du passage de l’avenue de l’Ain

  • , actualisé le
  • par Jonathan, Louise

Passage obligé pour de multiples déplacements, ce tunnel est depuis de nombreuses années sinistre, et très insuffisant pour faire le lien entre les deux quartiers. Découvrez ce qui a été retenu par les habitants...

Jury habitants - 2016

Le mardi 21 juin 2016 s’est déroulée à la salle polyvalent de l’école des Ouches une soirée inédite. Les habitants rassemblés dans un jury ont sélectionné parmi les projets temporaires présenté par les étudiants de l’hepia, celui qu’il souhaite voir se réaliser pour embellir ce passage ! Ce rendez-vous s’inscrit dans la continuité du mini-chantier de 2015 : Concorde // Libellules Passages.

 Un concours d’architecture habitants

Ce concours est l’occasion de placer l’habitant au cœur de la démarche afin qu’il contribue à la revalorisation et à la réflexion de ce passage en vue des aménagements prévus à l’horizon 2025. Les 2 projets vainqueurs du concours sont :

  • "Passage sous l’eau" de Coline Ponton et Cristina Giovagnoni
  • "Bioscénose" de Kenzo Paul-Julian & Marion Roger

Ils vont être finalisés par un bureau d’architecture pour être concrétiser en 2017 et donner lieu à une recherche de fond.

Les projets construits sur les éléments naturels ont été plébiscité par les habitants. Les habitants souhaitent que l’eau et le végétal fassent partie intégrante du futur projet. Un sacré défis pour le bureau en charge de finaliser le projet sachant qu’un passage souterrain se caractérise par son 100 % ambiance minérale. Le mini-chantier devient un grand chantier,

Ce mini concours d’architecture est un partenariat entre l’Etat de Genève, les Villes de Genève et Vernier, hepia, le Forum Démocratie Participative, la Fondation HBM Emile-Dupont, les associations des habitants de la Concorde et des Libellules et les maisons de quartier.

 Les espaces publics de l’éphémère au définitif

La transformation des quartiers est l’occasion de s’appuyer sur la participation pour préfigurer de nouveaux usages et sensibiliser le plus grand nombre à un nouveau paradigme : la ville est accueillante et doit s’appuyer sur l’expertise des habitants qui s’inscrit dans l’histoire et culture du lieu.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Documents joints