Débats autour du don du parc Hentsch

  • , actualisé le
  • par Nicolas

La donation du parc Hentsch à la Ville de Genève est liée à la signature d’une convention entre la Ville de Genève et la Fondation Hippomène, présidée par Bénédict Hentsch. Mais certaines clauses de cette convention, restreignant les usages possibles du parc, font débat au Conseil municipal de la Ville.

Sur le site de la Tribune de Genève, résumé du débat au Conseil municipal (séance du 9 mars 2016) :

L’avenir du parc Hentsch est en jeu

Ce mercredi, l’avenir du parc Hentsch, inauguré l’été dernier, a aussi animé les discussions. Les élus ont demandé un 3e débat pour se prononcer sur la convention qui formalise le don du banquier Bénédict Hentsch, qui comporte charges et contraintes, à la Ville. Ensemble à Gauche s’est dit insatisfait des clauses contraignantes, qui interdisent l’organisation d’événements (marchés, vide-greniers…) ou la présence de buvettes ou de kiosques.

Pour rappel, il s’agit plus d’une contrepartie que d’un cadeau : en 1997, la Ville acceptait que la fondation du banquier réalise un nouveau stade à la Praille. En échange, il s’engageait à démolir et réaménager en parc le stade des Charmilles à ses frais pour en faire don à la Municipalité.

Pour des informations plus détaillées, voir sur le site du Courrier :

- l’article de Rachad Armanios paru le 9 mars 2016 :
Le don du parc Hentsch trop contraignant ?
- également par Rachad Armanios, le compte-rendu des échanges à ce sujet au Conseil municipal du 9 mars

Et sur le site de la Tribune, l’article d’Ana Vaucher

Version imprimable de cet article Version imprimable