Respect de la vitesse dans la zone 30 - rue de St-Jean

3 |

  • , actualisé le

Y’aura t’il une adaptation du bas de la rue de St-Jean pour faire respecter la limite de vitesse de 30 Kh ?

Bonjour, j’aimerais savoir si la rue de St-Jean sera modifiée pour limiter les effractions aux limites de vitesse sur la rue de St-Jean. En effet celle-ci étant passé à 30 km/h maximum et que les pietons ont la priorités de traverser la route, elle est devenue plus dangereuse encore. De nombreuses voitures et motos continuent à rouler à toute vitesse. Pourquoi ne pas réaliser des ralentisseurs ou alors mettre un radar ? Le bas de la rue de St—Jean pourrait devenir sens unique dans le sens de la descente à partir du croisement de la rue de Miléant et reserver les deux côtés à des voies de bus. Ainsi des ralentisseurs pourraient être placé sur la voie à sens unique sans entraver le passage des bus !

Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos commentaires

  • Le 8 octobre 2007 à 12:24, par OR En réponse à : Zone 30 rue de St-Jean

    Lire aussi les questions et réponses, entre autre celles de M. Alexandre Prina du service de la mobilité de la Ville de Genève, dans l’article "j’aimerais savoir .... sur la zone 30"

  • Le 8 novembre 2007 à 16:50 En réponse à : Zone 30 rue de St-Jean

    Concerne : réponse à la question posée sur le site Internet du Forum de Saint-Jean : "Y aura-t-il une adaptation du bas de la rue de St-Jean pour faire respecter la limite de vitesse de 30 km/h ?"

    Nous devons tout d’abord attirer votre attention sur le fait que les piétons ne sont pas prioritaires pour traverser la route dans les zones 30 km/h. Même à l’intérieur d’une zone 30 km/h, un piéton ne doit donc pas se lancer inconsidérément dans la traversée de la chaussée au milieu de véhicules en circulation.

    Concernant la vitesse de circulation des véhicules, un bilan du fonctionnement de la zone 30 km/h sera effectué dans les mois qui viennent. Il permettra de connaître précisément les vitesses de circulation.

    Comme vous l’avez compris, la présence de trolleybus dans la rue de Saint-Jean rend, pour l’instant du moins, impossible la mise en place d’éléments construits tels des ralentisseurs. La mise en place d’un radar est du ressort de la gendarmerie cantonale. Selon les résultats du bilan, c’est une mesure dont la Ville de Genève pourra demander la mise en place à la gendarmerie. Mais la décision finale de l’installation d’un tel appareil n’appartient pas à l’administration municipale.

    Nous avons pris note de votre proposition de modification des sens de circulation dans une partie de la rue de Saint-Jean, mais sachez qu’une telle mesure n’est pas à l’ordre du jour.

    Par ailleurs, un projet de réaménagement de la partie de la rue de Saint-Jean comprise entre la nouvelle crèche et le rond-point Jean-Jacques a été élaboré par la Ville de Genève. Les procédures de demandes d’autorisation sont en cours. Les aménagements prévus permettront de renforcer le caractère de rue de quartier de la rue de Saint-Jean, notamment par un élargissement des trottoirs et des rétrécissements de la largeur de la chaussée, ce qui contribuera au respect de la vitesse maximale autorisée.

    En vous remerciant pour votre attention, nous vous adressons nos meilleures salutations.

    Alexandre Prina
    Chef du Service de la mobilité

  • Le 17 septembre 2008 à 13:10 En réponse à : Zone 30 rue de St-Jean

    Je constate une grande incohérence entre le statut de zone 30 et le trafic des transports publiques dans cette rue.

    Habitant des Charmilles, je roule dans cette rue tous les jours et constate que même les bus ne respectent pas la limitation de vitesse. Ceux-ci roule souvent à 40 - 45 km/h tout simplement parcequ’ils ont une cadence à tenir.

    La prolifération des zones 30 ne fera que ralentir les cadences des transports publiques sur les grands axes comme la rue de St-Jean ! Pour palier à ces ralentissements, les TPG devront augementer le nombre de bus, ce qui veut dire une augmentation des coûts (achat de bus, engagement de chauffeurs, ...) ainsi qu’une augmentation du trafic, qui aboutira à l’augementation du prix des billets.

    Malheurement, beaucoup de gens ne pensent pas aux effets "boule de neige" que peux avoir ce genre de restriction de circulation.
    La sécurité est importante mais elle doit se faire dans une esprit d’équilibre et de bon compromis.

    Je regrette que le statut de zone 30 soit si mal interprété à Genève. Je ne pense pas que le législateur pensait à de telles applications en votant le statut de zone 30 !