Lundi 8 octobre 2018

Le pont de la Bâtie entre sécurité et paysage

  • , actualisé le
  • par Nicolas


Soirée forum

A 20h au restaurant scolaire de l’Espace de quartier Le 99

99 rue de Lyon

Avec la participation de M. Rémy Pagani, conseiller administratif de la Ville de Genève responsable du Département des constructions et de l’aménagement, de permanentes de l’association Stop-suicide, et de représentants de l’Office du patrimoine et des sites du Canton de Genève.

Venez poser vos questions et donner votre avis.

« Un lieu ouvert, symbolique, qui incite au rêve... »

En raison de travaux de rénovation en vue de l’ouverture de la liaison ferroviaire du CEVA entre Cornavin et les Eaux-Vives, le pont avait été fermé quelque temps aux piétons. Hélas, sa réouverture à la fin de l’année dernière a été pour de nombreuses personnes une très mauvaise surprise ! Certes, le passage, considérablement élargi, est beaucoup plus facile. Mais la nouvelle barrière mise en place, aux barreaux élevés et serrés pour empêcher les suicides, constitue un obstacle visuel massif pour tous les amoureux du paysage.

« J’en ai pleuré comme une Madeleine »

Lors d’une rencontre organisée par le Forum au printemps dernier, c’est avec une émotion quasi palpable que des habitants ont exprimé leur consternation, leur incompréhension et leur colère : « C’est horrible ! », « On a supprimé l’esthétique, la poésie, l’émotion ; le résultat est catastrophique » « Ça ressemble à une prison ».


Le Forum vous invite donc à un débat public pour discuter avec des représentants de Stop-suicide, de la Ville de Genève, des défenseurs du paysage. Car il y a de nombreuses questions qu’on peut se poser face à cette nouvelle barrière et aux autres installation de ce genre :

Sont-elles efficaces ? Les personnes désespérées ne vont-elles pas de toute façon aller ailleurs ?
Pourquoi ne pas avoir choisi un type d’obstacle moins massif, des filets par exemple ?
Pour quelles raisons ce projet n’a-t-il pas été discuté publiquement ?
Va-t-on se retrouver dans un monde hyper sécuritaire, avec des barrières dans tous les endroits à risque ?
Et surtout, maintenant, que peut-on faire ?
Est-il possible de changer quelque chose ? De transformer cette barrière ? De retrouver la vue ?

Nous comptons sur votre participation

A vous de venir poser ces questions ou d’autres que vous avez, d’entendre les explications qui nous seront données, d’exprimer vos réactions, et de donner votre avis sur l’équilibre à trouver entre sécurité et préservation d’un panorama connu bien au-delà de Saint-Jean. Car d’une manière ou d’autre, très certainement, ce sujet concerne chacun.e d’entre nous.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Documents joints