LES CHARMILLES

3 |

  • , actualisé le
  • par OR

LES CHARMILLES :

Comme tous les matins, je lève les stores. Comme tous les matins, mon regard pas encore très net, me transmet des images étranges.

Du béton, une cabane en forme de "bunker", une barrière de treillis de quatre mètres de hauteur, des pylônes supportant des projecteurs.

Tout à coup, j’ai peur et je m’interroge : je suis où ?

Du calme ! J’ai sous les yeux la place de jeux de la "Promenade de l’Europe" et je dois être fier de cet endroit si convivial, qui est le "lien indispensable entre les habitants de Saint-Jean et ceux des Charmilles."

Je n’ai donc plus peur et me laisse allé à la contemplation de cette belle réussite.

Mon regard étant plus net, je regarde cette voiture stationnée en zone bleue et qui n’a pas bougé depuis je ne sais pas bien, cinq ou six semaines ? Je me demande s’il n’y a pas un problème ?

Mais je ne devrai pas m’occuper de ce qui ne me regarde pas, d’autant que tous les jours passent des agents municipaux. Observateurs et attentifs.

Bon, j’écoute croasser les corbeaux. J’aime bien les corbeaux, leur démarche, leur manière de défendre leur espace contre les milans.

Mais je vois là, au bord du trottoir, ces cônes rouges et blancs, destinés à marquer un danger. C’est vrai, deux des petites "barrières métalliques" ont été arrachées par une voiture. Pas de souci ! C’est la six ou septième fois que cela se produit au même endroit. Une fois, la voiture, sous le choc a traverser l’avenue d’Aïre et s’est arrêtée contre les voitures stationnées là. Une autre fois, sans doute attaqué sous un angle différent, l’obstacle a projeté la voiture sur la place, la jonchant de débris. Pas de souci il n’y avait personne sur la trajectoire.

Et puis j’y pense ! l’autre jour, parmi les joueurs de basket, il y avait un torse nu. C’est mon côté pinailleur qui me fait faire cette remarque complètement inadéquate. Et pourtant, en y réfléchissant bien : Les autorités des stations de la Côte d’Azur, ne tolèrent pas les torses nus en ville. Alors voila, c’est plus facile d’en rhabiller un, plutôt q’une dizaine.

J’ai oublié de poster. C’était le 9 de ce mois (juin 2007)

NOM DU SITE : LES CHARMILLES

Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos commentaires

  • Le 7 mars 2008 à 10:46, par OR En réponse à : LES CHARMILLES

    Les Charmilles :

    DEUX ŒUVRES EN UNE

    Merci !

    À tous ceux qui ont participé aux réflexions qui ont permis la réalisation, en hiver, de la "patinoire" sur la Promenade de l’Europe.(où l’on patine avec des "rollers").

    Merci à tous ceux qui y ont installé des paniers de "basket" en été. (où l’on joue au "foot").

    Les bruits de la circulation sont en effet assez denses sur l’avenue d’Aïre. Je devrais dire : étaient. Car on ne les entend presque plus, couverts qu’ils sont par les cris, les bruits des "roller" (sur une surface pas faite pour ça), les impacts de ballons, etc.

    Merci d’avoir dépavé cette petite place, assez inégale il est vrai, pour la bétonner et en faire enfin une surface plane comportant deux niveaux. Rarement, le va et vient des usagers d’un centre commercial, n’aura fait l’objet d’une réflexion aussi pertinente. Il est en effet bien plus aisé pour des mères avec une poussette, des personnes plus toutes jeunes avec un cadi, de monter ou descendre des marches, que d’affronter une place en pente douce.

    Merci à l’instigateur de ces réalisations. Pour que notre bien être, notre qualité de vie soient respecté, nous avons besoin de ces entrepreneurs, grands visionnaires, bétonneurs et garants de notre avenir.

    Ne soyons pas avare d’éloges, osons des compliments.

    à suivre...

  • Le 2 février 2009 à 12:23, par Sylvain Polti En réponse à : LES CHARMILLES

    Bonjour,
    Je trouve dommage que les habitants ne voient que le côté négatif des choses...
    En effet, je trouve très bien que la Ville aménage aussi des emplaçements pour que les jeunes puissent avoir une activité et ne trainent pas dans la rue.
    Il n’y a pas que des personnes agées et des poussettes, d’ailleurs tout le monde peut contourner sans problème la patinoire sans trouver aucune marche sur son chemin !
    Pour finir, j’ai un peu l’impression que les gens sont plus sensibles au bruit des enfants qu’au bruit des voitures... Alors dehors de la ville les enfants, et bienvenue aux voitures !
    Un habitant qui habite à côté de l’école de l’Europe et qui supporte les cris des enfants.

  • Le 14 février 2009 à 16:57, par Claude Piliod En réponse à : LES CHARMILLES

    Cher Monsieur,

    Merci d’intervenir sur ce forum et de répondre au message de mars 2008.
    Je ne sais ce qui motive cette réaction tardive, mais je tiens à vous féliciter pour la concision, l’analyse et les conclusions fort judicieuses de votre billet.
    Il faudrait que beaucoup d’habitants de notre quartier suive votre exemple et nous donnent des avis aussi précieux.