Parc Voltaire

1 |

  • , actualisé le
  • par OR

clos-voltaire

Construit entre 1730 et 1735, le Clos Voltaire était la dépendance de la maison de maître acquise pour Voltaire. Cette dernière est devenue l’Institut et Musée Voltaire et la dépendance a été exploitée depuis 1960 en tant qu’hôtel, mais menacée à plusieurs reprises de démolition. Le 1er octobre 2001, le DAEL (actuellement DCTI) a pris un arrêté d’inscription à l’inventaire.
La Ville de Genève a acquis le Clos Voltaire en juin 2002. L’état de vétusté avancée du bâtiment nécessite des travaux de restauration importants. Le bâtiment a été confié à la Ciguë, coopérative de logements pour étudiants qui y aménagera 30 chambres. Il est prévu d’ouvrir le parc au public en extension du jardin de l’Institut et Musée Voltaire. Le 21 mai 2008, le Conseil municipal a voté un crédit de 2 307 600 francs, destiné à la restauration de l’enveloppe du bâtiment, à l’aménagement d’un espace polyvalent (y compris l’équipement en mobilier), et aux aménagements extérieurs. Les travaux débuteront en mars 2009. Les aménagements intérieurs autres que ceux pour l’espace polyvalent seront financés par la Ciguë.

Texte repris du site officiel de la Ville de Genève


La situation dans le parc Voltaire pourrait susciter des commentaires : voici quelques idées proposées par un habitant :
- fermer le parc entre 20 heures et 8 heures,
- signer un contrat de surveillance avec une agence privée,
- maintenir le statu quo actuel avec ses dérives possibles,
- ...

Vous avez envie de réagir ? donner votre avis ? ... répondez à cet article !

Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos commentaires

  • Le 15 septembre 2009 à 14:42, par charvet célien En réponse à : Parc Voltaire

    Ce parc est devenu une obsession pour tout l’entourage. Les nuisances sont devenues insupportables et il déserté par les habitants du quartier car l’insécurité y règne en maître.Vivement que les autorité mettent un terme à cette occupation par des traficants qui sont de plus extrêmement bruyants.La police est inexistante.